28-29 Mai 2015
St-Martin du Fouilloux (49)
Aux portes d'Angers

Elevage : la lutte biologique contre les parasites

Les parasites sont nombreux en élevage. L’atelier 2.15 propose des solutions de biocontrôle contre 3 d’entre eux : mouches, ténébrions et poux rouge. Démonstrations.

La mini-guêpe contre la mouche

IMG_3928
La mini-guêpe permet de lutter contre 95% des mouches qui se développent dans le fumier. Semblable à une fourmi (même famille), elle s’introduit dans les pupes de mouches (stade après le ver) pour y pondre ses oeufs. Ces derniers éclosent, les jeunes insectes se reproduisent, colonisent de nouvelles pupes ; qui une fois infectées ne peuvent plus donner d mouches ; et ainsi de suite.

Comment introduit-on les mini-guêpes dans l’élevage ?
On épand des pupes parasités le long des murs (pour éviter le piétinement) à raison d’un lâché par mois. Cette solutions s’applique à tous les types d’élevages en stabulation ou litières sèches. A titre indicatif, une dose traite, 30 bovins ou 3000 poules.

 

Le piège à ténébrions pour les bâtiments volailles de chair

IMG_3931
Les bâtiments volaille de chair, chauffés et isolés, sont l’habitat idéal des ténébrions. Ce coléoptère de 5 à 8 mn de longueur vie en particulier sous les mangeoires et sous-bassements. Problème, il pond des larves qui creusent des galeries dans les isolants. Double répercussions pour le producteur : une perte économique due à la détérioration du bâtiment et des risques sanitaires potentiels (vecteur de germes). Solution : les piéger.

Comment fonctionne le piège ?
Amorcé avec de la nourriture, il attire les premiers ténébrions. Ces derniers, grimpent le long du piège, y tombent et ne peuvent plus en ressortir. Les phéromones qu’ils produisent attirent les autres ténébrions, qui reproduisent les mêmes comportements. Un piège traite 100 m² . Pour exemple : un bâtiment de 1200 m² de dinde traité, permet d’attraper 11 kg de ténébrions (ténébrion adulte = 0,01gr)

 Des solutions à découvrir sur l’atelier 15 de l’univers 2