28-29 Mai 2015
St-Martin du Fouilloux (49)
Aux portes d'Angers

Les auxiliaires de culture : de précieux atouts

Que ce soit les papillons, les abeilles, les invertébrés terrestres ou les vers de terre, toutes ces petites bêtes parfois décriées sont en fait de véritables atouts pour les agriculteurs.

Comment ça marche ?

IMG_3266

L’Observatoire Agricole de la Biodiversité propose ses conseils aux agriculteurs et les aide à observer la faune sauvage présente dans leur parcelle.

Concrètement, cela se traduit par la mise en place de nichoirs à abeille ou de planches à invertébrés ce qui leur assure un abri contre les ravageurs.

Les agriculteurs expérimentateurs peuvent aussi effectuer un comptage de vers de terre. Par exemple, sur un espace déterminé de 1m2 , à l’aide d’eau et de moutarde, ils font remonter les vers de terre à la surface et peuvent ainsi déterminer leur nombre.

400 parcelles concernées en 2014

En 2014, 400 parcelles étaient concernées par ces protocoles d’observation de la biodiversité ; pour 2015 ce sont 800 parcelles !

Les agriculteurs sont motivés pour augmenter leurs connaissances et les utiliser pour un changement de pratique.

Ils entretiennent et préservent les haies et les bordures qui constituent les habitats de tous ces auxiliaires.

Grâce à ces pratiques, les participants contribuent à la connaissance générale de la biodiversité des milieux agricoles tout en apprenant à connaître ou reconnaître la biodiversité utile.